Autopsie et Sagesse

Voici mon autopsie version femme cette fois. A ce titre, j’aimerai citer un passage du livre de Gérard de Cortanze issu de L’atelier intime qui interprète bien cette série d » »autopsie »

« Le pinceau est un scalpel. Il ouvre, il fouille, il coupe, il tranche. Et le peintre, comme il peut, sur son petit escabeau, derrière la vague protection de sa blouse blanche « opère ». L’atelier est une salle d’opération où le peintre se raconte des histoires pour mieux raconter des histoires qui finira par regarder son tableau. »

Pour cette série, j’ai fait une sorte de scanner interne et j’ai gardé seulement les parties qui pouvaient au mieux s’imbriquer.

 

D’autre part, j’ai repris un croquis des 3 figures de la Sagesse que j’avais réalisé il y a quelques temps pour le refaire en couleurs.

Sur ce, je retourne à l’ouvrage pour vous concocter d’autres croquis et d’autres toiles pour bientôt.